Avoyerie de murten Index du Forum
Avoyerie de murten Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

[RP]Un dernier hommage avant que tu le rejoignes...

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Avoyerie de murten Index du Forum -> Archive Morat -> Archive de la Halle
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
rayanha
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 02 Avr 2010
Messages: 1 506
Localisation: Morat
Féminin

MessagePosté le: Jeu 17 Juin - 14:24 (2010)    Sujet du message: [RP]Un dernier hommage avant que tu le rejoignes... Répondre en citant

Rayanha a écrit:
La salle était prète....Il ne manquait plus que lui...
Rayanha avait embauché deux gardes qui l'aidèrent à ramener le corp sur une table habillée d'un drap de velour bordeau et ornée de fleurs de lys et de lila blanc.

Les gardes posèrent délicatement Heim au milieu de la table,
Un des deux garde lui replia doucement les bras en croix sur son ventre.
Aprés quoi, ils laissèrent Rayanha toute seule...

La pièce était froide...normal...

Rayanha resta un moment assise aux côté de son ami,
lui replaçant ses cheveux, repliant le col de sa chemise... Heim avait toujours était bien soigné, il n'aurait pas aimé qu'on le néglige.
Au bout d'une ,presque, bonne heure, Rayanha sorti du petit sanctuaire et alla ordonner au clochard de faire sonner le glas...

Elle ouvrit les portes en grand et se plaça sur le côté, attendant qu'ils arrivent...



Tudieu a écrit:
Tudieu était à faire un peu de ménage dans sa forge devenue un véritable fouilli depuis qu'il s'était mis à la fabrication de couteaux.  Ses casques et ses épées se vendaient bien, les commentaires des clients étaient excellent, mais sous les conseils de Miamoto, sergent-chef du bataillon Tamuril, il avait décidé de travailler des objets plus petits, voyant ainsi une façon d'approffondir son art.
Puis les cloches se mirent à sonner.
Tudieu chercha Phydime des yeux, mais ne le vit point.  Il réalisa que le service funèbre du citoyen d'honneur Heimdall devait avoir commencé.
Il laissa tout en plan, couru vers l'Église et arriva tout près de la porte quand il aperçut Rayahna à l'entrée.
J'ai fait aussi vite que j'ai pu,  Avoyer!


Gaia15 a écrit:
Après avoir passé une nuit agréable concernant le lit,
mais interrompu plusieurs fois par des rêves effrayantes où le visage de Heimdall apparût,
elle s'habilla en vitesse, sortît de l'auberge et chercha le chemin vers l'église.
Gaia se rendît au sanctuaire hésitant d'y entrer.
Son coeur batta à fond, la gorge serrée.
Elle avança vers là où son Heim a été déposé et exposé, au milieu de la table,
les mains croisées, les yeux fermés.
Son compagnon, son ami...nul instant elle crût de le revoir ainsi, endormi à jamais.
Ses pensées allèrent loin..aux souvenirs ..quand elle posa sa main sur ce corps qu'elle avait caressé autant de fois,
donné des coups de joie et de taquinage, ce corps qui était froid et qui ne bougera plus jamais.
Les larmes coulèrent à flot..son Heim..et encore des souvenirs..
..le premier baiser dans une taverne à Fribourg..
Heim qu'il lui faisait la court quand elle ne voulait pas, histoire de ne pas vouloir personne à son côté,
puis oui..son charme et le boulot confédéral qui les unissait.
Puis les voyages , les discussions sans fins, les disputs pour des interpretations politiques et oui, aussi les reconciliations après..
..et oui..ils voulaient voyager, elle avait essayé de le convaincre
d'aller voir la vie en Royaume de France, Italie, voir autres gens, autres cieux ..
mais tout avait pris une tournure non attendu..
..la revolte de Helvetii, rester au conseil.. même si ils ne le souhaitaient plus par des raisons de repos et une prise de distance,
et après l'amertume qui avait pris le dessus de son cher Heim.
Les derniers courriers..un appel à lui de venir à Genève, mais il voulait retourner à Murten, sa ville natale.
Et Gaia avait ressentît qu'il n'avait plus l'énergie ni le courage de continuer,
tellement Heim avait sacrifié sa vie à la politique, à la confédération.
Elle caressa une dernière fois le corps froid de Heim, passa fugitivement sur la joue et y deposa un dernier bisous.
Ses larmes trempèrent sa peaux devenue déjà un peu grisâtre
quand elle lui chuchota son adieu dans l'oreille

Reposes en paix mon cher Heim.. et pardonnes moi..
Merci pour tout..
Que Deos veille sur tes pas au délà de nos terres..


En toute douceur, la tête baissée, elle posa un petit bouquet de Myosotis sur les mains de Heim.
Myosotis...en allemand on les appellait "Vergissmeinnicht" ce qui signifie "Ne m'oublies pas "...
Jamais elle oublierait son Heim.


Girofle a écrit:
Il était un temps pour chaque chose. Quelles soient belles, affreuses. Qu'elles procurent une immense joie, une douloureuse tristesse.
Hommage était rendu à un homme que Girofle n'avait jamais eu l'occasion de rencontré. Pire encore, n'a jamais eu l'occasion de connaître.
Le glas retentissait au travers des rues de Morat. Girofle, ajustant bien sa chemise dans ses braies, sorti de chez lui au rythme du glas.
Ses trois cochons le regardèrent longer la barrière, espérant sans doute leur ration de maïs. Constatant qu'il n'en fut rien, ils posèrent leur tête en même temps entre leur pattes de devant. L'on aurait pu jurer qu'ils soupirèrent pour l'occasion.
Girofle croisa ensuite Ernest, étrangement ses dans ses bras qu'il tenait un chat, préférant le caresser, plutôt que de lui courir après pour lui écraser la queue.

En arrivant devant la porte où se trouvait la dépouille d'Heimdall, Girofle prit une grande inspiration, puis ouvrit délicatement la porte, tout en expirant.
Son attention se porta sans équivoque au milieu de la salle, sur cette table, une immense quiétude émanait du corps de Heimdall.
Il n'oublia pas d'ôter son petit chapeau, et de le porter à son coeur.
Il se dirigea vers l'avoyère et vers Tudieu qui étaient côte à côte.

Dame l'avoyère ... messire Tudieu ... votre peine est mienne ...

Il les regarda un moment puis baissa ses yeux et se dirigea plus près de la table.
Il y reconnu la dame qui lui avait aimablement traduit sa pétition, il se remémora également le goût surprenant de cette petite bière allemande qu'elle lui avait offerte lors de leur rencontre.
Sa présence à Morat et en ce lieu précisément devait vouloir signifier beaucoup de choses. Gaïa et Heimdall devaient surement être très proches l'un de l'autre.
Girofle s'approcha encore un peu plus et s'adressa à Gaïa. il lui tendit tout d'abord un petit mouchoir tout neuf pour attirer son attention.

Dame Gaïa ... recevez l'expression de ma profonde sympathie ...
Il se tourna alors regard baissé sur le corps de Heimdall.
J'aurai aimé vous connaître  ... reposez en paix messire.


Gaia15 a écrit:
Encore en pleine larmes qu'elle ne pût point cacher,
Gaia entendît des mots de condoleance derriere elle.
Se tournant vers d'où cette voix venait,  elle trouva un mouchoir tout neuf devant son nez.
La femme leva la tête et à travers cette brume de larme, elle reconnut Girofle,
ce même Messire qui lui avait demandé une traduction très intéressante.
Elle essaya de sourire..en vain..mais prît le mouchoir avec un regard reconnaissant
afin de se secher les joues trempées de larmes.

Merci Messire Girofle..merci à vous.
Puis elle reprît un peu la voix

Je suis désolée qu'un tel évènement est la raison de notre revoir ici à Murten.
Vous savez..pas seulement le fait que j'étais proche à lui me laisse dans un tel état,
mais aussi le fait qu'il était un grand homme avec un grand esprit de politique et de débat,
même si nous n'étions pas toujours d'accord.
Je pense que cela lui aurait fait plaisir de vous avoir connu.


Rayanha a écrit:
Rayanha avait accueilli Tudieu avant de s'assoir sur un des bancs de l'annexe,
Quand Gaia entra dans la piece, Rayanha lui fit juste un signe des yeux, lui signifiant qu'elle n'était point seule dans ce dur moment.
Elle la laissa se recueillir auprés du corp de Heim,
Puis Girofle entra, même s'ils n'urent pas le temps de se connaitre, Raya savait qu'ils se seraient entendu à merveille.
Peut-être d'ailleur qu'avec un Girofle à ses côtés, Heim n'aurait pa sombré dans l'amertume et aurait gardé un petit espoir...
Mais il n'en était point ainsi.
Raya fit un signe de tête à girofle, en guise de remerciement. Remerciement pour sa présence en ce jour à marquer d'une pierre noire pour beaucoup d'Helvêtes mais aussi pour tout Morat.

Rayanha serra la main de Tudieu sans vraiment s'en rende compte...
Tout comme pour Tam, son cher ami était à ses côtés.
Ell se leva doucement, essayant de ne pas déranger,

"Je vais prendre un peu l'air, je suis juste devant." soufla-t-elle à Tudieu.

Arrivée devant la porte, Rayanha s'écroula sur un banc, juste en face de la petite salle, de l'autre côté de la petite rue "de la chariotte" ...
Le soleil avait beau briller, rien ne pourait éclaicir ce jour si sombre.
Elle prit sa position de replis, les jambes repliées contre son corps, les pieds en équilibre sur le bord du banc, les bras entourant le "cube" et la tête enfouie dans ses genoux.
Elle se remémora ses premières rencontre avec Heim, deux années auparavant.Les folles soirées en taverne où il essayait tant bien que mal d'apprendre à la jeune Moratoise comment commander une choppe ou une tournée.Essayant de lui rentrer dans son crane de nouvelle arrivante qu'il était impossible de tout penser tout haut... chose qui fût difficilement réalisable pour Rayanha pendant bien des mois...
...Elle souriait en repensant à tout ça... La dernière levée d'impot lui rappelait aussi son ami...cela datait déjà de pratiquement une année.
Quand Heim était à ses premiers mandats d'avoyer...Si Heim ne lui avait pas tiré la sonnette d'alarme elle les devrait peut-être encore...
Il avait suivi une journée entière en taverne, lui, lui expliquant comment faire pour payer en faisant des manoeuvres incroyables au marché...Elle en s'arrachant les cheveux tellement les affaires n'étaient déjà pas sa tasse de tisane...Mais ils avaient bien rit ce jour la...comme à chaque soirs en taverne...

Il l'avait quasiment élevée...tout comme Tam...
Rayanha venait de perdre ses deux pères à la suite... se retrouvant ironiquement à leurs place... aimant bien des fois qu'ils soient encore à ses côtés pour la guider...
Les larmes ruisselaient le long de ses joues et venaient s'écraser contre ses genoux, formant deux grosse taches humides sur ses braies...
Elle était parti dans ses sanglots quand un faucon vint se poser à ses côtés, sur le dossier du banc,
Elle le reconnu immédiatement, ce faucon là,s'appellait Adam... celui de son amie Jehane... amie qui ne pouvait être présente vu la route qui les séparaient.
L'oiseau était d'une sorte de respect incroyable, d'habitude il arrivait toujours en siflant...pas ce jour là...
Elle détacha le rouleau accroché à sa patte...
Une note de Jehane à l'attention de Heim...

Elle prit son courage à deux mains et rerentra dans l'annexe,
s'avançant doucement vers Gaia et lui posant une main sur son épaule.

"Pardonnez de déranger votre moment de recueil Gaia...une missive de Jehane vient d'arriver..."
Rayanha se plaça sur le côté de l'épaule de Heim, le parchemin entre ses mains quelque peu tremblantes,
Elle s'éclaircissa la voix et lu le message à voix haute,


Jehane.7 a écrit:


Elle plia délicatement le papier et le glissa entre les doigts de Heim avant de retourner s'assoir.



Capt.blair a écrit:
Michel arriva tout doucement devant sa Raya, il avait ces jours triste à Morat ces derniers temps à peine rétabli du départ soudain de Tamuril, son avoyer, son supérieur où il amena une partie de l'âme du village, puis maintenant Heimdall,  il connaissait peu Heim mais assez pour savoir sa valeur pour le village et la confédération.

Il la regarda dans les yeux, la mine déconfite supportant à peine la voir si triste, murmurant:  Je suis là ... je vais aller voir Dame Gaia.
Il l'embrassa tendrement sur la joue puis se dirigea vers Gaia, attendant le bon moment pour y adresser la parole et prirent ses mains, les englobèrent presque entièrement pour transmettre toute sa sympathie et son réconfort et baissa la tête en guise de recueillement.
Dame Gaia..acceptez toute ma sympathie pour Messire Heimdall..son départ nous attriste tous

Il prit un grand respire, il sentit les émotions le gagner de plus en plus; Michel est une solide gaillard au coeur tendre. Il donna congé à Dame Gaia pour se recueillir devant la dépouille de Heim.
Il agenouilla son genou droit sur le plancher, ferma les yeux et fit le signe de la croix de son front au torse puis les épaules, récita une prière avant de rouvrir les yeux puis lit la note de Jehane, sa grande amie au loin.
Repose en paix Messire Heimdall...toute l'Helvétie te pleure
Un autre grand respire puis se leva.
Tu nous manqueras
Il regarda dans la salle pour aller rejoindre son aimée toujours en grand besoin de réconfort.


Izaac a écrit:
[Salle mortuaire]
Izaac, droit comme un I, pas grec quoi qu'on en dise, se recueillait devant la dépouille du moratois. Comme à l'accoutumée, il était vêtu de son long bliaud noir, col Mahaud, qui lui donnait cet air si... chaleureux. Cette fois, l'habit était de circonstance, le monde est finalement bien fait, des fois. Le chancelier genevois admirait la qualité de l'installation. Velours de pourpre, lys et lilas, ça sentait bon. Les moratois avait du goût.

Z'ont quand même de la chance que ce soit la saison du lilas... Ça couvre l'odeur du cadavre. Hemdall de Morat, repose en paix. Et salue Deos pour moi en passant. Et p'is quand tu verras Tamuril, dis lui de redescendre. Deos est d'accord, on en a causé au fond d'un lac en Languedoc.

Izaac ouvrit un œil à senestre, l'autre à dextre, observant soigneusement l'assemblée. Il avait un paquet de potes, le vieil Hem.



Lisa_maria a écrit:
A peine revenu de sa retraite, et avant d'entreprendre quoi que ce soit d'autre, elle passa rendre un dernier hommage à celui qui avait été un des piliers de Murten.
Elle l'avait peu côtoyer, surtout lorsqu'elle était arrivée à Murten un an plus tôt, mais savait ce qu'il avait fait pour la ville, pour la confédération, et pour ses amis. Et elle l'avait toujours beaucoup respecté pour cela.
Une fois de plus, c'était une grande perte que subissait ses amis, sa famille, Murten, et la CH toute entière.
Autour d'elle, beaucoup de gens étaient présents. Et parmi eux, elle n'en connaissait à peine la moitié.


Usha a écrit:
Une subtile odeur de lilas embaumait la pièce bondée lorsqu'Usha se décida enfin à aller voir le corps de son vieil ami. Elle n'aimait pas faire étalage de ses émotions. Elle préférait les garder pour elle.
Elle se fraya un chemin parmi les gens arrivés avant elle, parmi lesquels elle en reconnu plusieurs, et d'autres pas du tout. Il est vrai qu'elle ne sortait plus autant qu'avant en taverne, et ça lui manquait.
Parvenue près du corps de son défunt ami, elle le regarda longuement sans mot dire. On l'avait soigneusement habillé et coiffé, et de jolies fleurs ornaient la table et parfumait la pièce.  Elle se pencha sur Heimdall et lui chuchota à l'oreille dans un sanglot:

Merci pour tout Heim, on prendra soin de Murten pour toi. Je sais que tu veilleras sur nous avec Tam...
Usha pris quelques secondes pour se ressaisir, étouffer les sanglots qui lui montaient à la gorge. Elle fit quelques pas de côté pour laisser d'autres éplorés faire hommage à son compatriote, son ami, celui qui lui avait tout appris. Elle resta là un bon moment, coite, méditant avec mélancolie les joyeuses soirées passées à la taverne avec Heim, et de ce qu'allait devenir Murten, Heim et Tam ayant été rappelés par le Très-Haut.


Bubo a écrit:
N'étant pas très démonstratif, Bubo préféra se tenir en retrait pour saluer une dernière fois le grand homme qui avait tant fait pour Murten et pour qui il avait toujours eu autant d'amitié que d'admiration ...

_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Publicité






MessagePosté le: Jeu 17 Juin - 14:24 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Avoyerie de murten Index du Forum -> Archive Morat -> Archive de la Halle Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com