Avoyerie de murten Index du Forum
Avoyerie de murten Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

[rp]L'Armée Moratoise, l'Annonce pour Tam

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Avoyerie de murten Index du Forum -> Archive Morat -> Archive de la Halle
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
rayanha
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 02 Avr 2010
Messages: 1 506
Localisation: Morat
Féminin

MessagePosté le: Ven 2 Avr - 13:09 (2010)    Sujet du message: [rp]L'Armée Moratoise, l'Annonce pour Tam Répondre en citant

Ondeline. a écrit:

Dans la caserne Moratoise Lili pris l'oriflamme de Morat, elle y attacha un simple morceau de tissus noir et le prenant en main elle sortit dans la court de la Caserne.
Son visage était fermé, la haine grandissait en elle, ses talons claquaient sur le pavé. L'endroit clos fit résonner sa voix ferme et déterminée.

Soldats Moratois sortez tous et suivez moi. Nous avons une annonce à faire.
Les bruits sont parvenus à vos oreilles avec le retour de Michel.
Je vous veux tous derrière moi, nous allons au centre de Morat.

Puis elle attendit que le mouvement de foule se fasse, elle savait que tous serait présent.
Soldats en route!!!
Le déplacement se fit naturellement tous les soldats derrière elle, l'oriflamme flottait au vent, Leur passage bruyant faisait sortir les villageois par curiosité, d'un geste Lili les invitait à les suivre.
Devant la Mairie, Lili stoppa sa marche faisant comprendre aux soldats de se mettre tous en rang derrière elle, par bataillon d'appartenance.
Les villageois se mettaient tout naturellement devant le regroupement de soldat attendant de voir ce qui se passait.


Rayanha a écrit:
Rayahna était dans la caserne quand elle entendi Lili appeler tous les soldats dans la cour,
Elle raccrocha son épée à sa ceinture et rejoigna les autres.
Ondeline avait le visage grave,
rayanha avait eu vent de ce qu'il se passait, à la caserne mais aussi par ses fonstions au tribunal...
L'heure était grave.
Lili donna  l'ouverture de la marche et les emmena auxvillage, devant la mairie.
Rayanha, en bonne soldate se mit au garde à vous, aux côtés de ses compagnons de bataillons.


Vincelian a écrit:
Impossible de l'ignorer, l'armée moratoise défilait en rang. Vincelian avait demandé à intégrer l'armée néanmoins aucune réponse ne venait, la rumeur qui circulait était que son parrain était mort.  Tout le reste paraissait lointain dès lors. C'était impossible. Pas Tamuril. Tel un pilier inébranlable, il protégeait Murten depuis longtemps, Tchantches ne pouvait en venir à bout. Le fourbe aurait dans ce cas utilisé de magie? Le forgeron préférait ignorait les rumeurs et le penser sauf.
A l'écart de l'armée, il observa ce qui se déroulait devant ses yeux.

Lisa_maria a écrit:
Elle se rendait aux locaux de l'école afin d'en rendre la réouverture officielle en compagnie de sa nièce, Hanaé, quand elles croisèrent l'armée. A sa tête, LIli avait sa mine des mauvais jours. Elle se souvint qu'une rumeur courait depuis plusieurs jours... Une horrible rumeur... Mais elle ne voulait u croire. Après tout,c e n'était qu'une rumeur. Ça ne pouvait-être qu'une rumeur... Il ne pouvait pas en être autrement. Saisissant la main d'Hanaé, elle changea ses plans.
Viens ma puce, suivons les. J'ai un mauvais pressentiment.


Tudieu a écrit:
Tudieu était passé chez lui chercher tout son fourbi, sans oublier de prendre avec lui "Wundebar" la hache de guerre qu'il venait de terminer de forger.  Cette arme par laquelle le peuple moratois réclamerait vengeance pour la mort en combat singulier de son Lieutenant-Général.
Tudieu suivi la foule jusque sur la place publique, où sa marraine rassemblait les troupes.  Fier membre du bataillon des Aigles, il se mit au garde à vous près de Rayanha, Lonial et du sergent Blair.
Tous avaient la mine sombre.

Capt.blair a écrit:
Michel arriva au village bredouille, un départ à la hâte pour retrouver Tamuril mais sans succès, voulant le sauver ou au moins  ramener  sa dépouille pour des obsèques digne de son nom, sa réputation et fier homme.
Il marcha à la tête du bataillon des Aigles, tenant le pommeau de son épée avec son bouclier  à l'effigie du bataillon dans le dos.
Il arrêta devant la mairie avec à ses cotés ses soldats, Rayanha, Tudieu, Lonial, Micel, Un regard pour trouver Christophege dans les alentours, un regard triste vers sa Raya, cherchant du réconfort mais là n'était point le moment, personne ne pouvait lui donner du réconfort à la perte de leur supérieur et grand homme.
Il se mit au garde à vous, ferma les yeux pour un instant avec la pensée qu'il avait au moins essayer, aider des supplices de son soldat Tudieu pour retrouver leur colonel.


Bubo a écrit:
Bubo rejoignit les rangs mais il avait la tête ailleurs ... L'annonce du décès de Tamuril le perturbait.

Lonial a écrit:
Lonial, encore perplexe devant les rumeurs qui lui parvenaient, suivit le mouvement en se plaçant dans le bataillon des Aigles.

Mimi7022 a écrit:
MIMI aussi regarder autour d'elle cherchant du regard son sergent Mia du bataillon des lames que de tristesse autour d'elle et pensa a Tam un être remarquables toujours au service des autres et a leurs écoute  elle ne pourra jamais oublier un homme  aussi grand et humble en même temps qui donna beaucoup de sa personne pour Murten .

Lisa_maria a écrit:
Alertés par la nouvelle qui, comme une ombre funeste, se répandait à travers la ville, les gens se rassemblaient petit à petit. Elle parcourut la foule des yeux et trouva le bataillon des aigles. A leurs mines défaites, elle eut la confirmation de ce qu'elle redoutait.
Oh! Non! Alors la rumeur était vraie... Mais... Comment cela est-il possible?

--Phydime a écrit:
Phydime avait attendu toute la journée le retour de son maître, parti sur les routes à la recherche de messire Tamuril, mortellement blessé près de Fribourg dans un duel contre le traître Tchanches.  Cette vile engeance, cet avorton du diable dont Tudieu lui avait abondamment parlé ces derniers temps, pour le mettre au fait des problèmes politiques que vivait leur chère Helvétie.  La haine incarnée, cet homme!  L'incarnation du Malin sur terre!...
Soudain, une rumeur emplit l'air, le sol tremblait presque alors que le ciel devenait chargé de neige lourde...
Mais qu'est-ce qui ce ....??!
Phydime avait soudain aperçut la foule moratoise, l'oeil éteint, descendre la rue d'un même pas traînant, foule de plus en plus compacte à mesure qu'elle s'engouffrait dans le goulot qui donnait sur la Grand'Place de Murten.   Villageois et soldats entremêlés, dans un désordre mou, méditatif, empli de chuchotements haletants.  Il avait emboîté le pas, curieux et inquiet de l'ambiance macabre qui flottait dans l'air.
L'Avoyère de Murten, dame Ondeline, juchée sur des trétaux, brandissant le drapeau sacré de notre Canton, fixait un point loin devant elle en attendant que le brouhaha s'apaise, blondinette séduisante et déterminée, au corps tendu comme la corde d'un arc...
Qu'est-ce qu'elle est belle, la femme de messire Vincelian! soupira-t-il, admiratif.
Phydime, entre les têtes coiffées de toques, casques et couvre-chefs divers qui faisaient légèrement écran devant lui,  entrevit son maître Tudieu qui venait de joindre les rangs, flanqué de ses camarades du Bataillon des Aigles.  Le slendide sergent Blair tendait bien haut l'enseigne de leur unité.  Leurs mines, pourtant,  n'auguraient rien de bon pour ce qui allait se produire...


Ondeline. a écrit:
La blondinette était droite, ne flanchait pas, malgré la rage, la colère qui se battaient en elle. Son visage était fermé mais ne laissait transparaitre que dureté sur celui ci, la force il en fallait.
La tête haute malgré l'envie de regarder ses chausses, elle balaya du regard l'assemblé, croisant celui de son mari où l'espace d'un instant l'amour et la tristesse se mêla dans le sien. Elle aurait aimé se blottir dans ses bras mais il lui fallait prendre les choses en main.

Moratoise, Moratois, Soldats,
Si je vous réuni ici aujourd'hui c'est pour vous annoncer une funeste nouvelle.

Michel Blair ici présent, m'a annoncé la disparition du Colonel de l'Armée de Morat. Il est parti pour honorer son duel, on ne le reverra jamais plus parmi nous. L'une des âmes de Murten nous a quitté.
Elle avait lancer un regard à Vince durant l'annonce, elle savait à quel point son parrain comptait pour lui. Puis elle fit un signe à Michel pour qu'il s'approche. L'oriflamme toujours droit elle reprit d'une voix chevrotante.
Michel, je sais que le moment est mal choisi, mais il faut que l'activité militaire continue c'est pourquoi tu vas passer ton brevet au plus vite et prendre la charge de Colonel. En attendant la fin de ton brevet tu seras le remplaçant intérimaire.
Elle tourna alors son visage vers la foule et haussa la voix.
Voici le nouveau Colonel de l'armée Moratoise.
Levant juste l'oriflamme doté du ruban noir, elle ne put rien rajouter, sa voix tremblait déjà assez sous la forte émotion.

Christophege a écrit:
christophege qui étais parti faire retraite et priez pour la gloire de murten arriva il fut très intriguer de tous ce qu'il vue mais que pouvais t'ils ce passe il demanda
a vos odre Capt.blair que ce passe t'il ?
le sergent lui raconta tous
non c'est pas possible non je ne peu pas le crois mai mai mai quesqu'on vas faire non non
une larme lui perla sur la joue

nous devons onoter sa memoir que puije faire ?

Rayanha a écrit:
Aux mots de Lili, Rayanha essayait de rester doite...
Sa gorge se gonfla de sanglots, ses yeux de larmes....
Elle baissa la tête,
Elle ne put retenir ses larmes plus longtemps,
Les Moratois étaient presque tous au complet...ces habitants d'habitude si souriants venaient de perdre un de leurs précieux rayon de soleil...
Personne n'avait l'air de vraiment réaliser que Tamuril avait quitté...
Rayanha pensa à Bawi...puis aux jumeaux...cette petite tribu venait de perdre leur guide....


Lisa_maria a écrit:
Elle se sentait démunie, perdue. Quand elle était arrivée à Murten, Tamuril l'avait accueillie, guidée à travers les dédales de la ville et de la vie. Il avait un peu remplacé le père qu'elle avait du quitter en entreprenant ce long voyage qui l'avait mener jusqu'ici. elle se sentait un peu orpheline.
Orpheline comme Hazel et Solal, les jumeaux. Elle pensa aussi à BAwika. Elle ne la connaissait pas beaucoup, mais l'appréciait beaucoup.
Orpheline comme tous ces moratois qui pleuraient chacun en silence, mais partageant la même peine.

Ondeline. a écrit:
Reprenant ses esprits, la blondinette tendit le gonfanon au nouveau colonel et s'approcha du Bataillon des Lames dont le sergent était Miamoto.
Faisant signe à Mia de s'avancer, elle prit la parole d'une voix claire et haute pour que les villageois puissent entendre.

Miamoto, tu as en charge le Bataillon des lames, ce que tu fais avec efficacité.
Elle prit sa respiration regardait tous les soldats présents, elle savait que le moment était difficile mais il fallait aussi avancer et surtout pour une Armée, elle tentait donc de montrer l'exemple.
Soldats, le Bataillon des lames va être l'honneur que nous porterons à Tam. Le nouveau nom de ce Bataillon sera donc "le Bataillon Tamuril".
Il laissera sa trace ainsi tout au long des années qui s'écouleront.

Puis elle laissa les soldats ingérer la nouvelle, son visage se retourna vers Vince cherchant dans son regard la force de rester ici debout et l'approbation de la nouvelle qu'elle venait de dire.


Vincelian a écrit:
Adossé à son arbre fétiche du moment, le moratois fit un clin d'œil à sa femme. L'idée était tout bonnement excellente. Lui-même, qui faisait toujours les choses en grand aurait plutôt appelé l'armée entière "Tamuril" néanmoins cela faisait peut-être trop personnel.
Il applaudit alors fortement cette décision, fier de cet belle armée et de sa femme. Un nouveau brin de nostalgie l'envahit. Il aurait aimé partagé ses moments avec son parrain.

Lisa_maria a écrit:
Imitant Vincelian, elle se mit à applaudir cette excellente idée. Ainsi, à travers l'armée à laquelle il s'était dévoué de son vivant, Tamuril continuerait de vivre parmi eux.

_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Publicité






MessagePosté le: Ven 2 Avr - 13:09 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Avoyerie de murten Index du Forum -> Archive Morat -> Archive de la Halle Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com